Image

Mars

2019

Mes Anecdotes

Vernis rouge et tee-shirt blanc !

En 1981, avec ma productrice et auteure Vline Buggy, mon compositeur Julien Lepers et notre preneur de son et arrangeur Bernard Estardy, nous venions de terminer l’enregistrement des dix chansons qui allaient composer l’album vinyle « Pour le plaisir ». Vline avait passé des accords avec la maison « Polydor » pour sa distribution et il fallait bien entendu se préparer pour en assurer sa promotion. Or, depuis presque dix années, je n’en avais fait aucune, ni radio ni télé ! Comment allais-je bien pouvoir me comporter après une si longue absence ? malgré plusieurs années de scène et de télé...

Une des « manies » du show-business d’alors était de tester les nouvelles chansons au Luxembourg chez RTL ! En effet, la chaîne de télé luxembourgeoise offrait alors de nombreuses émissions de variétés diffusées du Luxembourg. Jacques Medjès, en charge de la promotion, avait réussi à obtenir un passage dans une des ces émissions avec la chanson « Pour le plaisir » ! Je ne me sentais pas très à l’aise et d’évidence mon passage a été catastrophique. Je ne savais plus me tenir devant une caméra de télévision, ma gestuelle était maladroite, voire inexistante, ma tenue inappropriées et mon trac très visible ! Il fallait absolument « me corriger » !

Pour ce faire, Vline obtint de Polydor qu’on nous alloue une toute petite pièce pour y installer une caméra de location sur un trépied et que je puisse ainsi, sous sa stricte surveillance, répéter mon play-back et définir ma gestuelle. A chaque répétition enregistrée, Vline et moi repérions à l’image ce qu’il ne fallait surtout pas faire et garder ce qui nous paraissait bien ! Après une vingtaine de visionnages, nous nous sentions prêts.

Restait la tenue à trouver ! Personnellement, je me sentais bien en noir. Donc, pantalon noir et, probablement, chemise de la même teinte. Mais quelle couleur de veste ? Vline me voyait bien en veste-smoking de cuir blanc ! S’il a été facile de trouver le pantalon et la chemise, ça a été très nettement plus compliqué de trouver la veste voulue par Vline. En fait, aucun fabricant de prêt à porter n’en faisait, même pas ceux qui ne travaillaient que le cuir ! Il a donc fallu la créer, ce qui fut fait - juste à temps pour participer à une émission de télévision très importante : la mensuelle présentée par Thierry Le Luron (j’avoue n’avoir plus le titre en mémoire) qui, cette fois, allait être diffusée en direct et en public depuis Genève.

L’album était sorti dans le commerce et le premier extrait au format 45t vinyle de « Pour le plaisir » se vendait « gentiment » grâce aux passages radio sur RTL/Paris qui aimait beaucoup la chanson. Jacques Medjès nous avait mis la pression en estimant que l’émission de Thierry serait primordiale pour le futur de l’album. Il fallait donc que nous soyons « au top », non seulement au plan du chant, mais aussi de « la tenue de scène ».

Thierry Le Luron était quelqu’un de très convivial. Il avait beaucoup d’estime pour Jacques Medjès et avait aimé « Pour le plaisir ». Lorsqu’il nous a été présenté à Genève, il nous a demandé comment je serais habillé. Vline en fit la description, mais Thierry tiqua sur la chemise et préconisa un tee-shirt tout simple et blanc. Catastrophe ! Aucun magasin de la ville ne vendait de tee-shirt blanc tout simple ! Vline en trouva un avec un motif imprimé, ce qui ne lui plaisait pas beaucoup, mais nous n’avions pas d’autre choix si nous ne voulions pas déplaire au maître de cérémonie.

Mon passage dans l’émission de télé de Thierry Le Luron s’est très bien passé. Les multiples répétitions devant la caméra chez Polydor avaient porté leurs fruits et ma tenue, complétée de chaussures vernies rouges, avait beaucoup plu. Cette émission, très populaire a été une sorte de « déclencheur » car dès le lendemain de sa diffusion, les ventes du 45t « Pour le plaisir » sont passées de 500 ex. à 45 000 exemplaires/jour !

Au final, je ne sais pas combien d’exemplaires de « Pour le plaisir » ont été achetés par le public. Ce que je sais, c’est que Vline a cessé de compter les ventes au bout d’un an alors qu’on en était à un peu plus de 2 500 00 exemplaires écoulés, plus de 300 000 albums, et que les ventes continuaient toujours ! Pas mal, non ?

Sachant qu’aujourd’hui encore, cette chanson se vend par le truchement de diverses compilations.

Ecoutez cette belle chanson



Salutation amicale
Herbert LÉONARD

Découvrez la boutique en cliquant sur " GLOUSSIE MUSIC " qui vous propose :
* Le dernier album « Essentiel »
* L'album « Mise à jour »
* L'album « Demi-Tour »
* L'album live + CD « Québec »
* « Déclaration d’amour » 2 CD
* Mon livre de souvenirs « Pour le plaisir et pour le reste »

  • Gloussie Music



    Image