Album 2014 : Demi-Tour


Article de : Louis Poirier

Après plus de 46 ans de carrière Herbert produit ce qui est certainement son album le plus légitime :Demi-Tour. C'est un projet qu'il chérit depuis fort longtemps: après avoir chanté le CHARME pendant toutes ces années, Herbert peut enfin renouer avec sa PASSION! Presque tous les artistes rock qui revisitent leur répertoire de jeunesse en offrent des versions édulcorées qui laissent transparaître une perte d'inspiration inhérante au type de mode de vie propre aux stars de la chanson. Çe n'est pas le cas ici: à 69 ans Herbert Léonard ne montre aucun signe de lassitude. Il se dégage de cet album une fraîcheur étonnante! Les rythmes... les guitares....les voix...WOW! Ça sonne ''vrai''!

L'album démarre sur des chapeaux de roues avec les martellements d'une batterie à la Buddy Miles. Les guitares éléctriques de Rocky mordent comme des bêtes féroces. Le ton est donné pour tout le reste de l'album, à aucun moment la tension ne va retomber. Cet album est un véritable TOUR DE FORCE! Assurément le meilleur album d'Herbert Léonard! On réalise à quel point Herbert a parfaitement assimilé les idiomes américains sans perdre son identité. Peut-être, ses nombreuses visites au Québec ne sont pas sans conséquence... Sa sensibilité à la musique américaine est devenue plus vécue que fantasmée. C'est assurément l'album le plus rythmé de toute sa carrière. Seulement deux ballades nous ramènent le chanteur de charme.

Les origines de cet album remontent au tout début de la carrière d'Herbert Léonard. Du premier album de 1967 ''SI JE NE T'AIMAIS QU'UN PEU'' (avec le style ''blue eyes soul'') Herbert a vite lorgné du côté de la variété française. Plus calme, plus introverti que Johnny, Herbert s'est établi une réputation de chanteur de charme à la voix puissante. Avec les grands tubes de Vline Buggy et Julien Lepers ont succédé une série d'albums remplis de ballades sensuelles et romantiques. En 1991 Herbert effectue une tournée promotionnelle où il annonce sa volonté de revenir à ses racines ''rhythm and blues''. Entouré d'une nouvelle équipe dirigée par Éric Moucquet, l'album éponymne ''HERBERT LÉONARD''(1991) n'accouche que d'un petit tube ''PARLONS D'AMOUR'' qui justement n'est pas ''rhythm and blues''. Le décalage avec l'album précédent ''JE SUIS UN GRAND SENTIMENTAL''(1989) était trop grand et le retour du balancier va vite nous ramener des albums romantiques tel ''NOTES INTIMES'' (1995). Mais, cette fois-ci, Herbert Léonard a définitivement pris le taureau par les cornes, pas question de rater le coche une deuxième fois! Depuis plusieurs années Herbert annonce ses couleurs. En 2009 le concert-rétrospective du Petit Journal Montparnasse immortalisé par le ''LIVE'' affiche un medley de chansons qui seront reprises en studio sur DEMI-TOUR.

Parler d'un ''album de reprises'' est ici dérisoire. La large majorité des chansons de DEMI-TOUR est méconnue du public qui a découvert Herbert Léonard en 1981. Le chanteur a longtemps mis à l'ombre la première partie de sa carrière. Tout ici est magnifié, Herbert chante beaucoup mieux qu'avant et la qualité exceptionnelle des arrangements musicaux détonne des productions précédentes. Pour les fans qui considèrent Herbert Léonard comme leur chanteur favori, cet album est aussi l'occasion de découvrir l'artiste, l'homme tel qu'il est, qui se cache derrière le chanteur de charme. Louis Poirier